Les 8 meilleurs albums de hip-hop et de rap de tous les temps (et pourquoi ils ont tout changé)

En quelques années, le rap s’est imposé comme la musique la plus écoutée en France. Pas très étonnant quand on sait à quel point ce genre regorge de talents, tant du côté de la plume que du côté de la créativité musicale. La preuve avec avec notre liste (subjective) des meilleurs albums de hip-hop des dernières décennies.

Les meilleurs albums de rap US

Depuis la fin des années 1980, nombreux sont les rappeurs US qui se sont invités dans nos playlists. Mais il y a des albums qui, malgré les années, ne s’oublient pas.

Dr Dre – The Chronic

Les meilleurs albums de rap US - Deezer

En 1992, le plus célèbre docteur de la planète rap a débarqué avec son premier album solo après la séparation de NWA, le groupe à l’origine de la popularisation du genre gangsta rap à la fin des années 1980. Avec The Chronic, pièce fondatrice du hip-hop US, Dr Dre a donné vie à un genre bien particulier : le G-funk, un style toujours aussi reconnaissable et irrésistible de nos jours. En plus d’être l’un des meilleurs albums de hip-hop des années 1990, cet album a clairement donné le ton pour les décennies à venir avec ses beats décontractés et la présence essentielle de Snoop Dogg.

The Fugees – The Score

Sorti en 1996, le deuxième album des Fugees, porté par la voix ténébreuse de Lauryn Hill et des samples habiles, fait incontestablement partie du top des albums de hip-hop aux États-Unis. The Score a eu le mérite d’introduire un public plus large (et parfois très sceptique au départ) à la musique rap et hip-hop. Aujourd’hui encore, il suffit que les premières notes de Ready or Not et de Killing Me Softly With His Song retentissent pour que les frissons s’invitent. Renversant.

The Notorious B.I.G – Life After Death

Lancé le 25 mars 1997, cet opus a la particularité d’être l’album posthume de celui qui est certainement l’un des meilleurs rappeurs US de tous les temps. Life After Death est en effet sorti seize jours après l’assassinat tragique de Christopher Wallace, alias B.I.G., à Los Angeles. La réalité a donc dépassé la fiction pour celui qui rappait avec fierté la vie après la mort.

Au-delà de cela, cet album est un pur condensé de tout le talent de Notorious B.I.G., avec un flow incroyable et une énergie qui continuent de faire vibrer les fans de rap US 25 ans plus tard. Il mérite amplement sa place parmi les meilleurs albums de hip-hop de l’histoire.

Kanye West – My Beautiful Dark Twisted Fantasy

Au tout début des années 2010, Kanye West a donné une nouvelle dimension au rap avec son opus My Beautiful Dark Twisted Fantasy. Celui qui se revendique comme étant un pur génie créatif a balancé son album en même temps qu’un court-métrage, Runaway, et a effectivement montré toute l’étendue de son talent artistique.

En invitant tous les plus grands noms de la scène hip-hop US sur son opus, de Jay-Z à Rihanna, en passant par Nicki Minaj et Rick Ross, Kanye West a créé un chef-d’œuvre musical destiné à s’inscrire dans l’histoire de la musique au sens large.

Les meilleurs albums de rap français

Pas besoin d’aller aux States pour trouver des rappeurs de talent et, surtout, quelques-uns des meilleurs albums de hip-hop d’hier et d’aujourd’hui.

Les meilleurs albums de rap français - Deezer

MC Solaar – Prose Combat

Véritable poète en plus d’être l’un des rappeurs incontournables des années 90, MC Solaar a sorti en février 1994 son deuxième album, baptisé Prose Combat. Un opus qui a marqué l’histoire du rap français : pour la première fois ou presque, il a fait se rencontrer culture hip-hop et électro, avec des touches de jazz venant sublimer ce mélange inédit. Avec ses titres Nouveau Western, Obsolète ou encore Prose Combat, Mc Solaar a touché le public en plein cœur en misant sur un rap doux et intelligent, loin de l’étiquette bling-bling qu’on colle trop souvent au genre.

IAM – L’École du micro d’argent

En France, pendant longtemps, deux groupes se sont affrontés pour revendiquer la place de meilleur groupe de rap français des années 1990 : la team Paris, représentée par NTM, et la team Marseille, incarnée par IAM. En matière d’influence, les deux ont indéniablement marqué l’histoire de la musique française, mais on avoue pencher pour L’École du Micro d’argent, sorti en 1997.

Disque d’or en deux jours, cet album n’est pas seulement l’un des meilleurs albums de hip-hop réalisé dans l’Hexagone. Il est encore à l’heure actuelle l’album le plus vendu de l’histoire du rap en France. Avec ses mélodies entêtantes, ses textes percutants et ses notes d’humour, l’album touche à la perfection.

Diam’s – Dans ma bulle

Au début des années 2000, Diam’s a débarqué comme un vent de fraicheur sur la scène rap française. Avec son survêtement, sa paire de créoles, ses cheveux courts laqués et surtout ses textes qui osaient et qui invitaient à « kiffer la vibe », Mélanie Georgiades, de son vrai nom, a marqué toute une génération.

Véritable machine à tubes (si on te dit DJ, Jeune Demoiselle, Ma France à moi, La Boulette, Marine ou encore Confessions Nocturnes, on sait que les lyrics te reviennent en tête), Diam’s a aussi marqué pour s’être ouverte sur sa santé mentale, un fait rare et courageux dans la scène rap de l’époque.

Orelsan – Le chant des sirènes

Écouter les meilleurs albums d'Orelsan sur Deezer

Aucun doute permis, Orelsan s’impose comme l’un des artistes proposant l’un des meilleurs raps français de ces dernières années. Sa touche perso ? Raconter la vie ordinaire d’une jeune génération qui galère mais qui le vit (plutôt) bien. Forcément, ça parle au plus grand nombre. Sur cet opus sorti en 2011 et qui fait partie des meilleurs albums de hip-hop de ces dernières années, les titres La terre est ronde, Plus rien ne m’étonne et Le chant des sirènes se sont imposés comme des hymnes pour toute une génération.

Et il ne s’est pas arrêté là. Orelsan a délivré coup sur coup plusieurs des meilleurs albums de rap français de cette dernière décennie. Dans les paroles de son titre La Quête, figurant sur son dernier opus Civilisation, le triple vainqueur des Victoires de la Musique 2023 répète à qui veut l’entendre que, petit, il était « pressé d’voir le reste ». Pareil, on a hâte de voir et surtout d’entendre ce qui reste à venir.

À lire sur le même sujet :